mercredi 15 mars 2017

A nice Guy...

Résultat de recherche d'images pour "guy garvey courting the squall"


Guy Garvey : Courting the squall (2015)

Une escapade en solo pour le chanteur du groupe anglais Elbow qui poursuit son petit bonhomme de chemin depuis le début du siècle...

Avec cette voix si caractéristique, difficile de trouver en quoi ces chansons diffèrent de celles du groupe... c'est à chercher du côté de l'instrumentation où d'entrée les cuivres donnent le ton...
Les guitares sont moins présentes, ce qui laisse de la place au piano, aux saxophones & cie donc et je crois même avoir entendu de la harpe mais je ne suis pas sûre... Le tempo ralentit souvent et s'éloigne du rock pour explorer d'autres contrées plus intimistes, comme dans le beau duo avec Jolie Holland, "Electricity".

Cet album n'est évidemment pas réservé aux fans d'Elbow, c'est juste un beau pas de côté...




dimanche 5 mars 2017

"Enough is enough..."

Résultat de recherche d'images pour "pj harvey the hope six demolition project"


PJ Harvey : The Hope Six Demolition Project (2016)

Je ne connais pas bien la discographie de PJ Harvey, j'ai laissé passer ses débuts alors que ce n'étaient que dithyrambes à son égard mais j'avais adoré "Is this desire" ... je l'ai même vue sur scène mais je n'en garde pas un grand souvenir... et la première écoute de cet album n'a pas été concluante mais je n'étais pas très attentive...

C'est lorsque j'ai voulu l'écouter, vraiment, que j'ai succombé à ces chansons qui me paraissent évidentes, auxquelles il est facile d'adhérer, mais apparemment ce n'est pas l'avis de tout le monde vu les critiques lues à la sortie du disque...
Il est rare que j'ai envie de chanter en écoutant de la musique mais là sa voix et les choeurs (très importants dans l'album) donnent très envie de se joindre à eux... il est aussi rare d'entendre de la clarinette basse ainsi que du saxo, longtemps banni,dans le rock, ce qui donne une couleur particulière à la musique et son attrait principal...

Et pour une fois les paroles méritent d'être mentionnées, un espèce d'état des lieux de la décrépitude du monde, d'une grande tristesse,qui en font un album-photographie d'un moment du XXIe siècle, pour rester éveillé....



dimanche 26 février 2017

Tricot d'hiver

Résultat de recherche d'images pour "tricot AND"


Tricot : A N D (2015)

Je continue à découvrir une belle scène japonaise dont les disques sont plutôt difficile à dénicher en France mais comme j'ai un bon disquaire qui y remédie...

Tricot, un nom que l'on n'associerait pas de prime abord avec un groupe de rock mais cette bizarrerie est vite oubliée à l'écoute de ce deuxième album très énergique...

Il est catalogué comme étant du math-rock, le son est assez sec et nerveux mais mélodique, avec des titres plus pop comme "Kobe Number" ou "QFF"... Ce trio à deux guitares et une basse (plus différents batteurs) s'autorise parfois à laisser s'exprimer d'autres instruments comme le piano pour un titre plus apaisé avant de reprendre sa course...



lundi 13 février 2017

Electronic chamber orchestra

Résultat de recherche d'images pour "alarm will sound"


Alarm Will Sound : Acoustica (2005)

Le retour de Magic n'aura pas été vain en ce qui me concerne puisqu'il m'aura permis de découvrir des territoires inconnus (ce que je doutais qu'un magazine puisse faire...) grâce à leurs dossiers très intéressants et à leur plus grande ouverture musicale qui promet un bel avenir...

Au détour d'un article sur les artistes de rock indé qui passent par la case musique contemporaine, je tombe sur ces quelques lignes présentant ce collectif de musiciens (20!) qui jouent du Steve Reich, entre autres, et surtout, qui ont repris Aphex Twin sur cet album avec des arrangements acoustiques... il n'en fallait pas plus pour que je m'y précipite...

Quelle belle réussite... on connait tous des titres acoustiques repris par des machines mais l'inverse est plus rare... et donc très impressionnant, quand on connait les multiples couches que recèlent les morceaux de l'électronicien anglais...
C'est magnifique et ne peut que démontrer la beauté initiale que l'on peut produire avec des instruments électroniques (et ça c'est pour les bêtises entendues dans le documentaire "Soundbreaking" qui passe sur Arte ces jours-ci, de certains artistes à la posture anti-electronique qui me parait complètement dépassée aujourd'hui...).








mardi 7 février 2017

La nuit remue...

Afficher l'image d'origine


Manuel Etienne: Ni Pluies Ni Riens (2016)


Il y avait "La nuit je mens", il y aura désormais "La nuit remue".... (petite) blague à part, voilà bien un disque dont il faut parler, ça fait quelques mois que je l'écoute sans me lasser et je retarde toujours plus le moment d'en dire quelque chose...

Encore un secret bien gardé de Lorraine qui mériterait vraiment une plus grande reconnaissance eu égard à la qualité des chansons proposées...
Rock mais pas trop, un côté pop parfois dans les mélodies et une voix incarnée, un chanteur qui sort ses tripes et des arrangements de cordes et de cuivres qui permettent d'élargir un peu le spectre musical.... on peut appeler ça de la chanson rock mais peu importe finalement... c'est un album qui ne me lâche pas, comme le précédent d'ailleurs...

La deuxième partie du disque est peut-être plus réussie encore avec des titres comme "Du ciel" et sa partie clarinette-basson de toute beauté, ou le final "La masse de vide" qui explose de mille feux...




jeudi 2 février 2017

Solar winter

Afficher l'image d'origine

Julien Doré : & (2016)

Ca aurait pu être l'album de l'été ...mais ce sera mon album cocooning de l'hiver...

Pas ou peu d'évolution par rapport à "Love", mais une perfection atteinte la plupart du temps dans les mélodies et la production, que ce soit dans les gros sons de synthé typés 80s (parfois) ou les rythmiques légèrement électro...
Et les explosions lyriques qui emplissent l'espace dans "Eden" ou "De mes sombres archives" ne peuvent que donner une belle idée de ce que cela pourrait donner en live...

"&" est solaire et mélancolique à la fois, avec une première partie d'album très réussie montrant bien qu'il a trouvé son style, le single "Le lac" en étant un bon exemple (même si le déjà entendu n'est pas loin), ou la superbe ballade "Sublime et silence"...et si jamais il ne se contentait que de capitaliser là-dessus à l'avenir, je n'y trouverais rien à y redire, vu le niveau de la musique radiophonique en France...



samedi 14 janvier 2017

"Après nous les mouches..."

Afficher l'image d'origine



Miossec : Mammifères (2016)

"On a pas fait comme on a dit
On a changé, on a grandi
On a pas fait comme on a dit
On a changé, on a vieilli"

On y va

J'ai toujours trouvé une résonance étrange dans les paroles de Miossec avec ce que je pouvais ressentir ou vivre... et ce dès ce premier titre "On y va", à la partie de violon formidable qui lui donne son petit côté mélancolique... marque de fabrique du chanteur depuis ses débuts...

Un album sorti peu de temps après le très réussi "Ici-bas, ici même", dont j'ai peu entendu parler, peut-être a-t-il moins plu...
On s'éloigne ici du style habituel de Miossec, dû à la présence d'instruments moins rock comme le violon ou l'accordéon sans doute, et à une écriture musicale plus proche de l'acoustique et de groupes comme Les Ogres De Barback (très légèrement...).
Peu importe l'enrobage, moi j'y entends du Miossec, je reconnais sa petite musique qui m'accompagne depuis plus de vingt ans et qui fait partie de mes classiques de la chanson française, un des derniers rescapés des années 90...

L'ensemble est assez enlevé malgré les thèmes évoqués... le chanteur réussit d'ailleurs à évoquer très subtilement les attentats dans la belle "La vie vole"...